Pour le fun, tout simplement ūüėČ

Dimensionnement routeur

Les premi√®res qu’il faut se fixer, sont les courses sur les 3 axes X, Y, Z que l’on peut appeler : Cx, Cy, Cz.Par convention on appelle l’axe X celui, horizontal, qui est sur le portique. L’axe Z est lui vertical et fix√© sur le chariot de l’axe X. L’axe Y est donc mat√©rialis√© par le mouvement d’avant/arri√®re soit d’un portique soit d’une table. Pla√ßons nous dans la situation o√Ļ il s’agit d’une table mobile et commen√ßons par calculer ses dimensions B et C en se portant sur le sch√©ma ci-joint. B doit avoir pour valeur minimale la course en Y. Afin de pouvoir brider correctement √† son pourtour notre ouvrage, on va √©crire : B = Cy + 5 √† 10 cm.

De la même façon on a : C = Cx + 5 à 10 cm.

Pour positionner les patins des guidages lin√©aires et pour qu’il ne fl√©chisse que du minimum sous son propre poids il est dit que les distances entre les points d’appui ( ici il s’agit du centre des patins ) doivent √™tre √©gales aux dimensions de la table x 0,554 . Dans ces conditions on a : E = B x 0,554 et D = C x 0,554
La derni√®re dimension importante √† d√©terminer, c’est A qui vaut la moiti√© de la course : A = Cy / 2.

Sur le dessin l’√©crou a √©t√© plac√© pr√®s d’un bord du plateau aussi la vis pourrait √™tre bien plus courte que repr√©sent√©. Toutefois, de mon point de vue, en lui donnant la longueur indiqu√©e, le surco√Ľt est largement compens√© par le fait que l’on peut , avec des guidages lin√©aires cylindriques support√©s et douilles √† billes, faire des pi√®ces d’extr√©mit√© (comme il est illustr√© sur la photo jointe) l’√©l√©ment de fixation commun √† la vis et aux extr√©mit√©s des barres cylindriques. En usinant √† la fois ces 2 pi√®ces en les supperposant, on peut assurer √† coup s√Ľr, un parfait parall√©lisme des 3 √©l√©ments. Il va de soi que sous chaque rail est plac√© un longeron et les deux vont participer √† la structure du ch√Ęssis qu’il suffit de compl√©ter maintenant que l’on a une base correcte de d√©part.

 

Je ne vois pas d’int√©r√™t √† mettre deux vis √† billes SAUF lorsqu’on veut d√©placer un √©l√©ment qui est plus large que long.

Il faut pr√©f√©rer des plateaux rectangulaires avec des proportions du style de mon dessin : longueur 12 cm largeur 8 cm. C’est un principe g√©n√©ral en m√©canique qui r√©git les guidages lin√©aires. L’√©l√©ment qui coulisse doit √™tre plus haut que large dans un rapport minimum de 1,5 et 2 c’est encore mieux. La limite extr√™me c’est le rapport 1 mais il ne faut pas s’√©tonner si √ßa s’arque boute. Cette notion est g√©n√©ralisable √† nos guidages de CNC. Regardez la longueur des douilles √† circulation de billes par rapport au diam√®tre de la barre cylindrique. Cette proportion est √† g√©n√©raliser. C’est ainsi que lorsqu’il s’agit d’un portique comme ce principe ne peut pas √™tre appliqu√©, c’est pourquoi il est si imp√©ratif “de tirer/pousser sur les deux jambes √† la fois” . Accessoirement cela augmente tr√®s s√©rieusement la raideur dans la liaison vis/guidages lin√©aires.

Si la course est tr√®s longue ce qu’il faut c’est minimiser la longueur de la vis ( √† l’inverse de mon montage sur mon dessin ) voire augmenter son diam√®tre pour qu’elle ne fl√©chisse pas sous son propre poids voire qu’elle ne flambe sous l’effort. Par contre il faut veiller aussi aux vitesses critiques pour les vis √† billes et √©ventuellement envisager de faire tourner l’√©crou et non la vis mais il y a du boulot pour le faire bien.


Add Your Comment

* Indicates Required Field

Your email address will not be published.

*

dix-neuf + 8 =